Il y a 15 ans, numéro spécial de la Jaune et la Rouge, avec Olivier Herz

Il y a quinze ans de cela, la Jaune et la Rouge consacrait un numéro spécial à Israel. Nous avons demandé aux auteurs des articles qui composaient ce numéro spécial de revenir sur cette expérience, au travers d’une courte interview publiée sur notre blog.

la jaune et la rouge - numero special israel - 1998Aujourd’hui, c’est Olivier Herz qui répond à nos questions.

1- Il y a 15 ans, tu écrivais un article dans le numéro 537 de la J&R. Quel regard portes-tu sur les évolutions d’Israël sur 15 dernières années?

Mes réponses ne porteront pas sur le sujet de mes deux articles, l’environnement, car j’ai cessé de travailler dans ce domaine en 1997. Je baserai plutôt mes réponses sur l’article d’Edith Cresson, dont j’avais aidé à la rédaction puisque j’étais à l’époque membre de son Cabinet à la Commission européenne, en charge de l’association d’Israël au 5ème programme cadre de R&D.

En 1998, nous mettions déjà en évidence les apports du potentiel scientifique et technologique d’Israël dans les relations avec l’Europe. En 15 ans, Israël n’a cessé de développer ce potentiel. La notion de « startup nation » est désormais entrée dans le langage courant. Et Israël est devenu le champion du Prix Nobel au 21ème siècle, avec 6 lauréats (près de 3 fois plus, par habitant, que les USA et le Royaume-Uni qui le suivent dans ce classement). 

2- Si tu devais réécrire un tel article aujourd’hui, sur quel sujet te pencherais-tu, et pourquoi?

Je ferai une réponse de facilité, en renvoyant à l’article écrit dans la J&R de janvier 2010 avec Joseph Zyss (69) et le regretté Jacques Lévy (56). Nous avions mis l’accent sur les facteurs culturels, sur l’histoire et sur les domaines d’excellence d’Israël.

3- Qu’est-ce qui caractérise Israël d’un point de vue scientifique ou technologique?

L’esprit d’entreprise et l’innovation (titre de l’article de janvier 2010). Mais aussi un cadre institutionnel favorable, notamment pour les passerelles recherche-industrie, et beaucoup de « matière grise » (Israël est le deuxième pays le plus instruit au monde selon l’OCDE).

4- Quels sont de ton point de vue les meilleures chances de collaboration scientifique ou industrielle entre la France et Israël?

On peut bien sûr citer les sciences de la vie et les technologies de l’information, qui sont les points forts d’Israël et qui sont également bien implantées en France. Mais Israël excelle également dans le secteur de l’aéronautique, cela commence à être connu grâce aux drones notamment, et les perspectives dans ce secteur sont importantes. Enfin, j’évoquerai l’eau et l’énergie, deux points forts d’Israël et de la France, chaque pays ayant ses spécialités du fait de sa situation climatique et géographique.

5- Que conseillerais-tu à un jeune polytechnicien qui souhaiterait découvrir Israël pour le première fois?

De s’inscrire au préalable, non seulement au Groupe X-Israël, mais aussi à l’AAEGE Israël (www.aaege-israel.org) pour rentrer en relation avec des polytechniciens et autres anciens des Grandes Ecoles ayant émigré en Israël : il n’y a rien de mieux pour découvrir un pays que d’être au contact de ses habitants. Et nous pourrons l’aider s’il souhaite visiter des institutions scientifiques ou des entreprises.

6- Et à un jeune israélien qui s’intéresserait à l’Ecole Polytechnique?

S’il souhaite y faire ses études et qu’il ne possède pas la nationalité française, il faut qu’il sache que le Groupe X-Israël a créé une bourse au sein de la Fondation de l’Ecole Polytechnique et que nous pouvons l’aider.

A propos de Herve Kabla

Directeur général de l'agence Be Angels, blogueur sur hervekabla.com et auteur des livres Les médias sociaux expliqués à mon boss et Médias sociaux et B2B, Hervé collabore également au site SiliconWadi.fr..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*