Pourra-t-on un jour faire le trajet de Tel-Aviv vers Eilat en moins de deux heures? C’est en tout cas le projet fou du train à grande vitesse reliant la grande métropole méditerranéenne à la station balnéaire des bords de la Mer Rouge.

Des trains à grande vitesse qui traversent un désert, il y en a aussi aux Etats-Unis

Projet d’infrastructure stratégique à la fois pour les échanges commerciaux et le trafic de voyageurs, la liaison Tel-Aviv vers Eilat a connu de nombreux soubresauts ces 60 dernières années: le projet remonte en effet aux premiers jours de l’état d’Israël. Déjà à l’époque de David Ben-Gourion, à l’époque des grands projets de collaboration industriels entre la France et Israël (recherche nucléaire, aéronautique de défense), des équipes françaises avaient planché sur le sujet. Plusieurs fois, dans les années 90, le projet est revenu à l’étude, mais sans jamais aboutir.

Dome IMAX EilatFondée en 1952, Eilat a vu son importance s’accroître considérablement ces dernières années, tant du point de vue touristique d’ailleurs que du point de vue économique et militaire – le rôle stratégique d’un port sur la Mer Rouge, entre Arabie saoudite, Jordanie et Egypte, n’est plus à démontrer. Sa population avoisine les 60 000 habitants, et ses nombreux hôtels accueillent chaque année des dizaines de milliers environ un million de touristes, avec une capacité d’accueil de près de 11000 chambres d’hôtel (supérieure à celle de Jérusalem!). Mais la liaison vers Eilat, jusqu’à présent, ne peut se faire que par la route – vers la Mer Morte ou vers Arad – ou par avion, avec deux aéroports, l’un situé en centre-ville et l’autre à une heure de route (Ovda).

beer-sheva-eilat Le projet de liaison ferroviaire se découpe en fait en deux tronçons, l’un reliant Tel-Aviv à Beersheva, et l’autre faisant la jonction de Beersheva à Eilat. Ce dernier tronçon, d’une longueur de 140km environ, compterait lui-même trois parties, en passant par Dimona et Mount Tzin. Le trajet compterait environ 60 ponts, mais peu de tunnels. Neuf stations seraient créées, dont de nombreuses en plein désert, ce qui soulève une vive opposition de la part des organisations de protection de la nature, très présentes en Israël.

La date de mise en service prévue est 2018. On estime le trafic de voyageurs à 3,5 millions, et sur 2,5 millions de tonnes de frêt, principalement de produits chimiques. Enfin, cette liaison deviendrait rapidement une alternative au Canal de Suez, et renforcerait la position stratégique et le rôle économique du port d’Eilat.


Herve Kabla

Directeur général de l’agence Be Angels, blogueur sur hervekabla.com et auteur des livres Les médias sociaux expliqués à mon boss et Médias sociaux et B2B, Hervé collabore également au site SiliconWadi.fr..

4 commentaires

Ilan · 09/05/2013 à 9:42

Très intéressant, merci beaucoup.
L’intérêt numéro 1 d’une telle liaison est le fret et l’alternative au Canal de Suez. Je me pose des questions quant au trafic de voyageurs:
a) comment passe-t-on de dizaines de milliers de touristes à 3,5 millions de voyageurs annuels ?
b) 3,5 millions reste en-dessous de la rentabilité d’une LGV aux standards européens: le TGV Rhin-Rhône est par exemple à 9 millions (http://goo.gl/0K8Wd).
Et je ne crois pas à 2018 même si Israël n’a heureusement pas à faire face aux procédures surréalistes que l’on voit en France (débat public notamment).

    Herve Kabla · 09/05/2013 à 5:45

    Excellentes questions. Selon le site http://eilat-french-connection.com/index.php?page=80, Eilat attire un quart des 3,5 millions de touristes étrangers chaque année. Donc bien plus que les dizaines de milliers cités dans mon article. Si on compte également tous les israéliens qui vont passer leur week-end dans le sud, on arrive à un total non négligeable. Eilat compte 11000 chambre d’hôtels, c’est la ville qui a la plus forte capacité d’accueil, devant Jérusalem!

    Comment atteindre le nombre de passagers qui permettrait de rentabiliser la ligne? Je n’en sais rien, mais disons qu’une paix régionale et un trafic vers certains pays arabes voisins pourraient. Y contribuer…

    Quant à l’objectif de 2018, c’est clair, il est complètement utopique. Il faut bien entretenu que.ques utopies pour que les rêves deviennent réalité un jour?

news · 18/11/2013 à 10:41

SUPER JESUS POURRA REJOINDRE NAZARETH EN 1 HEURE 30 LOL :o) MICI ISRAEL !!!!

2ème journée de l’innovation Israël-France #isrfr · 19/11/2013 à 11:38

[…] exemple, est de conception française). L’un des sujets qui lui tien à coeur, c’est la ligne à grande vitesse entre Eilat et Tel-Aviv (déjà abordée sur X-Israel), qui connecte l’Europe à […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *