3 élèves de l’X ont participé en août 2017 à un Workshop de mathématiques à l’Université Hébraïque de Jérusalem

Nouvelle contribution du Groupe X-Israël au rayonnement international de l’Ecole Polytechnique et aux échanges d’étudiants avec Israël grâce à la bourse qu’il a instituée au sein de la Fondation de l’Ecole Polytechnique.

Après plusieurs opérations en 2015 et 2016, X-Israël a financé cette année le déplacement à Jérusalem d’Ali, Kouassi et Pierrick, élèves de la promotion 2016, qui ont participé du 7 au 17 août 2017 à la première édition d’une Ecole d’Eté en mathématiques organisée conjointement par l’Université Hébraïque de Jérusalem, la Freie Universität Berlin et l’Ecole Polytechnique

Ce workshop n’aurait pas pu voir le jour sans l’engagement du Professeur Bertrand Rémy, Président du Département de Mathématiques de l’Ecole Polytechnique, titulaire d’un post-doc de l’Université Hébraïque de Jérusalem.

« L’Université de Jérusalem nous a accueilli chaleureusement sur Givat Ram, l’un de ses quatre campus, vaste, verdoyant et coloré, dont les multiples zones d’ombres nous ont aidé à supporter la chaleur qui régnait à Jérusalem au mois d’août. Peu rempli, sans pour autant être désert, avec ses chercheurs, ses doctorants et même ses commerçants encore au travail en été, ce campus fut un lieu d’accueil très agréable. » (Pierrick)

« Avec une vingtaine d’étudiants participants de diverses nationalités des quatre coins du monde -israélienne, allemande, américaine, française et africaines, le séminaire était très international. » (Kouassi)

Salle du workshop
La salle où le workshop s’est déroulé.

Nos étudiants ont pu côtoyer de grands mathématiciens : « Tous les étudiants étaient attirés évidemment par les ‘têtes d’affiche’ de ce workshop que sont Elon Lindenstrauss (médaillé Fields en 2010 en même temps que Cédric Villani) et Jake Solomon, titularisé professeur à 30 ans. » (Ali)

Au-delà d’exposés des participants sur la théorie spectrale des graphes, les fonctions Zêta ou encore l’hypothèse de Riemann, et des cours des organisateurs sur leurs sujets de prédilection, cette Ecole d’Eté fut également l’occasion, non seulement de « rencontrer de nouveaux étudiants d’autres pays tous connectés par l’anglais » mais aussi « de voyager au Moyen-Orient, de visiter Jérusalem et de découvrir une toute nouvelle culture » (Kouassi).

« J’ai découvert l’incroyable proximité qu’ont les étudiants israéliens ici avec leurs professeurs, aussi renommés soient-ils ! Cette façon, beaucoup plus humble et plus sereine de travail, constitue pour moi un changement radical. Ainsi, le fait que nous appelions nos professeurs ici par ‘Professeur’ ou ‘Monsieur’ les surprenait, car là-bas une telle appellation était synonyme de satire. » (Ali)

« Faire des mathématiques ne nous a pas empêché de visiter la région. Nous avons profité de notre liberté du vendredi après-midi pour voir la vieille ville de Jérusalem, ses quatre quartiers (juif, musulman, chrétien et arménien), le Mur des Lamentations et l’Eglise du Saint-Sépulcre. Un autre après-midi, encadré par les organisateurs du programme, nous a permis de voir les églises d’Ein Kerem, le village de Saint-Jean-Baptiste. » (Pierrick)

Kotel
Sortie de groupe au Mur des Lamentations

« J’ai découvert des spécialités locales : houmous, sabich, malawakh, falafel… qui m’ont fait penser à la cuisine marocaine. Puis j’ai appris que la communauté ‘marocaine’ en Israël était très développée, qu’elle avait importé des plats typiques de mon pays et les avait incorporés à la culture israélienne ! J’ai été à cet égard frappé par l’accueil chaleureux auquel j’ai eu droit en me promenant dans les commerces de Jérusalem : lorsque j’apprenais à mes interlocuteurs que j’étais marocain, beaucoup m’ont répété inlassablement la même phrase ‘Bienvenue, tu es chez toi ici !’ » (Ali)

Nos trois étudiants sont revenus enchantés de cette Ecole d’Été et forment le vœu que ces échanges entre la France et Israël puissent se poursuivre :

  • « Aujourd’hui, après ce superbe échange je ressors avec l’envie de candidater pour un stage de recherche à l’Université Hébraïque (qui a été classée 11ème mondiale dans la discipline par le classement de Shanghai) pour une immersion totale dans un laboratoire de mathématiques. Pour ma part, j’espère sincèrement que la coopération franco-israélienne dans ce domaine ne fera que s’étendre, et que d’autres comme moi auront la possibilité de faire d’aussi belles découvertes dans cette terre de la conscience. » (Ali)
  • « J’ai reconsidéré la possibilité de faire un doctorat et d’approfondir mes connaissances dans des domaines scientifiques plus théoriques et tout aussi passionnants. J’aimerais profiter de telles expériences plus régulièrement et j’espère que ceci sera renouvelé chaque année pour les promotions futures. » (Kouassi)
  • « J’ai quitté Israël avec l’envie d’y revenir pour en voir plus. J’ai proposé à Jonathan Breuer, l’organisateur du workshop, de poursuivre les échanges entre l’Ecole Polytechnique et l’Université de Jérusalem. J’ai donc bon espoir pour qu’il y ait, à l’avenir, de nouveau des Polytechniciens à l’Université de Jérusalem, pour des stages de troisième année par exemple. » (Pierrick)

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*