L’arrivée de Brian Krzanich, le nouveau CEO à la tête d’Intel menace-t-elle les relations entre le fabricant de processeurs et l’état d’Israël? C’est la question que pose à mots à peine couverts le quotidien Haaretz.

Brian Krzanich a pris la tête d'Intel

La relation qui unit pourtant Intel et Israël ne date pas d’hier. Elle remonte aux années 70. Créée en 1968, Intel n’a pas encore achevé sa première décennie lorsqu’elle décide d’ouvrir un premier centre de recherche en 1974, sous l’impulsion de Dov Frohman. Depuis, la coopération entre Intel et Israël n’a cessé de croître. L’entreprise y emploie près de 8000 collaborateurs, mais elle contribue surtout de manière indirecte à près de 23000 emplois, selon ses propres termes.

intel israel inside

 

L’essor d’Intel en Israël correspond à la période faste de la collaboration avec Microsoft, aux années « Wintel ». De nombreux projets voient le jour dans les centres de R&D de Haïfa, Yakum ou de Kiryat Gat: depuis le Pentium MMX jusqu’à la génération des processeurs Ivy, les premiers processeurs gravés en 22nm. La contribution d’Intel Israël aux exportations israéliennes est également loin d’être négligeable: 4,6Mds de dollars, soit près de 20% du total des exportations de haute technologie!

4 centres de R&D en Israel

Oui, mais ces succès cachent aussi une sévère défaite, qui n’est pas imputable à Intel Israël, mais à des orientations stratégiques à la tête d’Intel: le fondeur a en effet raté – et c’est un euphémisme – le marché des processeurs pour téléphones mobiles et tablettes, se focalisant sur celui des ordinateurs fixes et portables, et laissant ainsi la place libre pour un nouveau champion du secteur, l’américain Qualcomm.

Intel accuse un sérieux retard dans le domaine, sa part de marché y est marginale. Et les projections de croissance du marché des tablettes sont telles qu’Intel se doit de réagir au plus vite: la nomination de Brian Krzanich est le signal que les choses doivent changer. Des changements d’organisation ont déjà eu lieu, et Brian Krzanich a effectué l’une de ses premières visites en tant que CEO en Israël ce jeudi. Affaire à suivre…


Herve Kabla

Directeur général de l’agence Be Angels, blogueur sur hervekabla.com et auteur des livres Les médias sociaux expliqués à mon boss et Médias sociaux et B2B, Hervé collabore également au site SiliconWadi.fr..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *